Le droit et la prositution

Ce qu’il faut savoir sur le métier d’escorte en Suisse

Métier longtemps banni de la société, la prostitution est, selon le Droit international, la forme ultime de violence envers les femmes et les enfants. Si aux États-Unis ou en France, la prostitution et le proxénétisme sont des activités punies par la loi, qu’en est-il pour la Suisse ?

Une réelle montée de l’offre et de la demande

Étant donné qu’en prostitution, l’offre et la demande ne cessent d’augmenter, la Suisse a décidé de  légaliser le secteur afin de pouvoir l’encadrer. En Suisse, les prostituées obtiennent un permis de travail, acquittent des charges sociales et payent des impôts.

Comme la Suisse est un pays où la libre circulation des personnes règne notamment entre elle et l’Union européenne, elle devient un lieu de rencontres entre des malfaiteurs, un lieu où s’exercent des activités interdites ailleurs. De plus, nous connaissons ce pays comme un des paradis fiscaux où des personnes importantes placent leurs actifs de manière cachée pour fuir la fiscalité ou la loi dans leur pays. Ces situations accentuent la forte concentration de personnalités d’affaires dans ce pays et favorisent ainsi le secteur de la prostitution.

Le déroulement de la prostitution en Suisse

Depuis 1992, la prostitution est légale. L’activité est classée économique et les revenus sont imposables. Les proxénètes n’emploient que des personnes ayant des papiers en règle, majeures afin de déclarer à l’État tous leurs employés. En effet, les escortes en Suisse possèdent des papiers en règle tels que les permis de travail et de séjour et s’annoncent aux autorités locales.

Face aux maladies issues de cette activité, des associations et des autorités publiques comme « Aspasie » ou « PLR » sensibilisent les « consommateurs » dans ce secteur afin d’améliorer le respect et la protection de ceux/celles qui exercent ce métier.

Quant à l’État, des fonctionnaires de l’autorité policière ont pour mission de veiller à la sécurité des travailleurs et travailleuses de sexe. Ces policiers visitent régulièrement les lieux où travaillent les prostituées, vérifient leurs papiers et patrouillent dans les rues. Ainsi, les prostituées dont les papiers ne sont pas en règle ou ceux abusés sont vite repérées.

Même peu élaboré, le sujet nous a permis de savoir comment la Suisse gère le développement de la prostitution dans son territoire. On s’aperçoit même que la société civile s’implique aussi dans la lutte pour le respect et la protection des prostitués. Toutefois, on remarque aussi que malgré la légalisation du secteur, la prostitution est surrèglementée que cela complique l’exercice autonome du métier.